mardi 4 juillet 2017

Le test de sécurité routière


         Mardi 27 juin 2017, les élèves de CM1 de M. GOY et nous sommes allés au stade pour passer le test de sécurité routière. Il y avait Caroline, une intervenante en EPS de l’école et Nathalie GOYET, un agent de la police municipale. Nous avons apporté notre vélo, notre casque et un pique-nique.
         Nous avons passé l’épreuve par groupes de sept cyclistes. Pendant ce temps, les autres élèves jouaient à divers jeux de cartes à l’ombre des arbres.
         L’épreuve consistait à circuler en vélo sur un parcours et à respecter les panneaux et les marquages au sol.
         Nous nous sommes bien amusés !
         Les élèves de CE2 ont testé le parcours, mais n’ont pas été évalués.




 

Notre spectacle de fin d'année



          Le spectacle de l’école s’est déroulé jeudi 22 juin 2017 dans la salle Claude Terrasse.
         Les classes de CE1 de Mme NAMPLI et de Mme VALENTE, la classe de CE1/CE2 de M. POMMIER, la classe de CE2 de Mme LEBAS et notre classe y ont participé.
          Le spectacle évoque une classe qui part en Bretagne. Les élèves s’attendent à ce qu’il fasse beau. Malheureusement, la météo s’est trompée : il pleut tous les jours.
Notre classe a chanté un canon et une chanson sur les nuages. Depuis le début de l’année, nous nous sommes entraînés à les chanter dans le cadre de la chorale avec la classe de CE1/CE2 de M. POMMMIER et la classe de CE2 de Mme LEBAS.
Notre classe a préparé aussi des saynètes de cirque. Nous avons jonglé avec des objets en rapport avec l’eau. Par groupes de quatre, nous avons présenté six saynètes différentes : la salle de bain, la pluie, le ménage, la baignade, les jeux de plage et les boissons. Dans chaque groupe, il y avait un guide. Nous nous sommes beaucoup entraînées pour nous améliorer et pour mémoriser l’enchaînement des actions.
Il y avait également trois vieilles bretonnes qui se moquaient des élèves qu’elles traitaient de touristes parce qu’ils ne comprenaient pas la météo. Haciosman, Jorge et Laura ont joué le rôle de ces trois bretonnes.
Certains élèves ont eu le trac, d’autres non. La majorité a préféré les saynètes à la chorale.

Le concert du collège des quatre vents



Le jeudi 15 juin 2017, nous avons vu le concert du collège des quatre vents qui s’appelait « Un chœur qui bat ». Le concert avait lieu dans la salle Claude Terrasse. Au programme, il y avait plusieurs chansons sur les émotions : la maison ronchonchon, je vole, …
Les collégiens chantaient avec plaisir. Nous les avons écoutés avec attention. Ils étaient alignés sur scène. Parfois ils chantaient par petits groupes. A la fin du concert, nous les avons applaudis très fort. C’était un joli concert !

Une semaine avant le spectacle, Odile MASSE, un professeur de musique du collège, est venue à l’école nous apprendre une chanson de partisans en italien, Bella ciao. Elle avait apporté des instruments : des djembés, des claves, des maracas, … Elle nous a répartis en trois groupes pour taper trois rythmes différents. C’était bien, mais un peu difficile de jouer ensemble !


jeudi 29 juin 2017

Choix de textes 29



Le foot et moi


Tout a commencé quand j’avais cinq ans.

Je ne connaissais personne. Mais deux entrainements plus tard, je suis devenu ami avec Lény, un garçon de mon équipe. Maintenant, nous sommes comme des frères.

J’ai été détecté deux fois par l’OL. J’ai joué un match sur le terrain de Gerland, mon rêve s’était réalisé. J’ai même rencontré en personne Corentin Tolisso, un joueur formé à Lyon qui a grandi à L’Arbresle. Ce moment était magique !

Mais un jour malheureusement, un joueur de l’équipe adverse m’a écrasé le pouce avec un crampon en plein match. Mon pouce gauche était déboité.

Mon moment préféré, c’est le tournoi auquel j’ai participé avec mon équipe à Valence l’année dernière. J’ai fait une reprise de volée et j’ai marqué un but en pleine lucarne, alors qu’il restait cinq secondes avant la fin du match. En U9, mon équipe était composée de Tom, Maxime, Benoît, Lucas, Jules, Lény et moi. Nous avons gagné tous nos matchs de l’année, sauf un contre Craponne. Mon poste était défenseur.

Pendant la saison en U11, j’ai marqué 35 buts, alors qu’en début d’année, je n’avais marqué que six buts. J’ai passé une super saison avec mes amis et mes entraîneurs malgré quelques défaites. Ça ne fait rien, l’essentiel c’est de bien s’amuser.

Personne ne pourra me faire arrêter le foot.

Texte écrit par Djibril et « toiletté » collectivement

Choix de textes 28

La piscine

Je suis dans la classe de Madame FALK. Cette année, tous les jeudis, nous allions à la piscine.

Heureusement, nous n’étions pas mélangés pour nous changer. Nous prenions une douche et nous allions dans l’eau. Il y avait trois ateliers. Nous changions d’atelier toutes les dix minutes. Quand le maître-nageur sifflait,  nous sortions de l’eau.

J’ai beaucoup aimé les séances de piscine cette année.

Texte écrit par Sonia et « toiletté » collectivement


  
Le panda

Il était une fois un petit panda et sa maman.

Un jour, le petit panda alla jouer très loin. Sa maman le chercha. Mais elle ne le retrouva pas. Alors elle avertit la police. Des policiers en voiture, en hélicoptère et en vélo le cherchèrent, ils trouvèrent le petit panda et le ramenèrent à sa maman.

La maman du petit panda était très heureuse. Elle le câlina tendrement et remercia la police.

Texte écrit par Haciosman et « toiletté » collectivement

Choix de textes 27

Le Vieux pépé 2

Après avoir abandonné sa famille, Jean-Paul-Paul-Jean s’installa dans une grande maison en Amérique avec son bob, son poisson qui louchait, son jambon et son vilain chat.
Chaque jour, il emmenait son bob, son poisson qui louchait, son jambon et son chat dans un parc d’attractions. Après s’être bien amusés ensemble, ils rentraient chez eux et faisaient un barbecue dans leur jardin. Le soir, ils faisaient une grande fête pour se changer les idées.
A 147 ans, Jean-Paul-Paul-Jean vivait encore et il était très heureux.

Texte écrit par Djibril et « toiletté » collectivement


Rose rêve d’être soigneuse animalière

Rose est une fille de 18 ans. Elle rêve d’être soigneuse dans un zoo. Pour réaliser son rêve, elle fait deux ans d’études après le bac.  
Rose obtient son diplôme. Elle trouve difficilement un travail dans le zoo du Renoud. Au début, elle n’est pas très à l’aise. Elle a besoin de prendre ses repères dans le zoo. Elle doit s’occuper des otaries, des pandas roux et des fauves.
Elle montre très rapidement qu’elle est douée. On dirait qu’elle fait ça depuis toujours. Un jour, on l’appelle par talkie-walkie car une des otaries a une blessure à la nageoire. Rose appelle alors le vétérinaire. Il arrive avec le matériel nécessaire et bande la nageoire de l’animal. Quelques jours plus tard, grâce aux soins de Rose, l’otarie va beaucoup mieux.
Un jour, alors que Rose fait un petit tour dans le parc, elle découvre que Yanga, la femelle panda roux a eu trois bébés pendant la nuit. Rose est très contente car elle attendait cette naissance depuis quelques mois. Elle appelle aussitôt le vétérinaire pour savoir si les bébés n’ont pas de problème. Les trois bébés vont bien. Il y a deux femelles et un mâle. Rose est rassurée !
Quelques jours plus tard, Rose doit faire un spectacle aquatique avec Lucky, Wally, Jimmy et Cooky, les quatre otaries. Le spectacle se déroule bien. Malheureusement, à la fin, une otarie refuse de sortir de l’eau. Rose retourne dans l’eau et utilise des poissons pour l’appâter. Elle réussit à la faire sortir.
Aujourd’hui, Rose a 35 ans, elle est une soigneuse animalière talentueuse et reconnue. Elle a réalisé son rêve d’enfant.

Texte écrit par Agathe et Sandy et « toiletté » collectivement


mardi 13 juin 2017

Choix de textes 26



Marseille

Je suis allé à Marseille le 6 et le 7 mai 2017. C’est une très belle ville.
J’ai visité le vieux port. Après, j’ai mangé au bord de la mer à Cassis. Là-bas, il y a des belles maisons. Je n’ai pas pu visiter les calanques parce qu’il y avait du vent. Du coup, j’ai visité l’île verte, c’était très beau.
Le soir, j’ai mangé des moules et des frites dans un restaurant. J’ai dormi dans un hôtel qui s’appelle Le Grand Tonic. J’ai regardé le match de football Marseille/Nice à la télévision, il y a eu 2 – 1 pour Marseille.
Le lendemain, après le déjeuner, je suis monté dans le petit train pour visiter Notre-Dame de la Garde.     
Après ce beau séjour, je suis rentré chez moi.

Texte écrit par Evann et « toiletté » collectivement

Le vieux pépé

Il était une fois un vieux pépé qui s’appelait Jean-Paul-Paul-Jean. Il avait 134 ans. Il ne pouvait pas vivre sans son bob, son jambon et son poisson qui louchait.
Un jour, il eut la chance d’être choisi pour être photographié avec le président de la République française. Il dit : « Attendez ! Je n’ai pas pris mon bob et mon poisson qui louche, je n’ai que mon jambon ». Alors, il alla les chercher chez lui. Malheureusement, il arriva trop tard pour être sur la photo.
Deux ans plus tard, il trouva un chat qui était très, très moche. Ses quatre enfants et sa femme lui dirent : « Mais il est moche ! » Il leur répondit : « Arrêtez ! Il est beau ! 
-         Non ! »
Donc Jean-Paul-Paul-Jean adopta le chat et abandonna sa famille. Il partit avec son bob, son jambon, son poisson qui louchait et son vilain chat. Il était heureux comme ça !

Texte écrit par Djibril et « toiletté » collectivement

vendredi 9 juin 2017

Choix de textes 25



Le stylo magique 2

J’étais amoureux d’une craie. A sa mort, j’étais tellement triste que j’ai perdu toute mon encre. Je suis alors allé au paradis.
J’y ai retrouvé mon amoureuse. Nous étions contents de nous revoir et nous avons fait la fête.
Le problème, c’est qu’il y avait un compas costaud qui était aussi amoureux de la craie. Il la captura dans son trou à crayons.
Malheureusement pour lui, j’avais des attaques secrètes. J’ai lancé l’attaque « lance-bouchon », elle était tellement puissante que le compas tomba. Ma chère craie se sauva.
Le compas se releva et m’attaqua avec une griffure pointe de métal et une piqûre pointe en plastique. Mais j’avais plus d’un tour dans mon sac. J’ai riposté avec mon bouchon épée et ma mine javelot. Au bout d’une semaine, j’ai vaincu mon adversaire avec mon ultime botte secrète, l’écriture déchirante. Mon attaque le tua instantanément.
Je me suis marié avec ma craie d’amour et nous avons eu deux enfants, un crayon à papier et une gomme.
Signé le stylo magique

PS : C’est moi qui ai corrigé les erreurs d’orthographe de mon stylo d’amour.
Signé la craie

Texte écrit par Romain et Tanguy et « toiletté » collectivement


L’homme et le chien

Il était une fois un homme qui s’appelait Cyril et sa femme Bérénice. Ils habitaient en Amérique et ils avaient une chienne qui s’appelait Laya.
Un jour, mystérieusement, Laya tomba enceinte. Quelques mois plus tard, elle accoucha de trois chiots : deux se portaient bien, le troisième se portait mal. Cyril et Bérénice étaient inquiets car le chiot avait des difficultés à respirer, ils contactèrent le vétérinaire. Après l’auscultation, le bilan tomba : le chiot avait une sorte de pneumonie qui durait toute la vie. Pour le sauver, il fallait l’opérer. Les propriétaires refusèrent de dépenser de l’argent pour ça.
Quelques jours plus tard, le petit chien vit partir son frère et sa sœur car ils avaient été adoptés.  Personne ne voulait de lui, même pas ses maîtres. Le chiot sortit de chez lui, il alla se glisser sous une table à côté d’une route. Un automobiliste s’arrêta, il s’appelait Anthony. Ce fut un coup de foudre entre le chiot et lui parce qu’Anthony était handicapé, un peu comme le chiot. Anthony décida de l’appeler Duke. Ils devinrent inséparables et ils vécurent heureux pendant douze ans.
Ils auraient pu vivre encore longtemps ensemble car Anthony avait réuni les fonds nécessaires à l’opération de Duke. Mais quelques semaines avant l’opération, Anthony mourut d’une crise cardiaque dans son sommeil. Duke essaya de le réveiller… Il n’y arriva pas. Un voisin appela les pompiers. Duke resta dans la rue en se posant une seule et même question : « Quand est-ce que mon maître revient ? » Mais Anthony n’est jamais revenu, l’argent de l’opération servit d’héritage à sa famille et il fut enterré à l’autre bout de la ville.
Duke erra dans la ville longtemps avant de trouver le cimetière. Il s’allongea sur la tombe d’Anthony et poussa son dernier souffle. Il rejoignit  au paradis le seul homme qu’il l’avait vraiment aimé. Ils se retrouvèrent à jamais cette fois !

Texte écrit par Laura et « toiletté » collectivement












Choix de texte 24


La classe des super-héros

Il était une fois à l’Arbresle une classe de super-héros.
Dans cette classe, Il y avait Thomas qui était très rapide, Samuel qui pouvait voir à travers les murs, Ilyas qui maîtrisait l’eau, Ghaïs qui avait le pouvoir de devenir invisible et Fantastique Maître Renard qui pouvait se transformer en poule.
Un jour, un signal d’alarme retentit pour prévenir les super-héros que la ville était en danger. Elle était attaquée par des pirates qui avaient un pouvoir spécial : ils avaient une haleine répugnante et toxique qui faisait tomber dans les pommes ceux qui la sentaient.
Les super-héros mirent des pinces sur leur nez. Alors le pouvoir des pirates ne fit pas effet sur eux.
Le chef des pirates hurla : « A l’assaut ! Préparez les canons ! ».  Fantastique Maître Renard se transforma en poule, Ilyas jeta de l’eau sur lui et tous les autres super-héros dirent aux pirates : « Vous êtes des poules mouillées !!!». Les pirates s’énervèrent et préparèrent les canons très rapidement. 
Thomas tourna en rond très vite et déclencha une tornade. Tous les canons s’envolèrent et retombèrent sur les pirates.
Les super-héros remportèrent la victoire et firent la fête.

Texte dicté à l’adulte par Ilyas et « toiletté » collectivement

Choix de textes 23

Le stylo magique

Un élève possédait un stylo à bille magique qui écrivait tout seul. Le problème, c’était que le stylo faisait plein de fautes d’orthographe.
Un jour, la maîtresse dicta une phrase à la classe. Le stylo magique écrivit pour la énième fois n’importe quoi. Quand la maîtresse corrigea les cahiers, elle gronda l’élève. Il en eut assez de se faire crier dessus à cause du stylo. Alors il le donna à sa voisine qui l’embêtait.
Le stylo se retrouva dans une autre trousse. Il y rencontra une craie dont il tomba amoureux. Malheureusement, il la fit tomber du bureau sans le faire exprès et elle se cassa en mille morceaux.
Le stylo se lamenta tellement qu’il en perdit son encre et sa magie.

Texte écrit par Achille et Romain et « toiletté » collectivement


Harry Potter et la coupe de feu

Harry Potter et ses deux amis, Ron et Hermione, se préparent pour la rentrée à Poudlard,  l’école des sorciers.
Lorsqu’ils arrivent à l’école, le directeur Dumbledore annonce : « Je vous informe que ceux qui ont plus de 17 ans peuvent s’inscrire au concours des trois sorciers, il suffit d’écrire votre prénom sur un bout de parchemin et de le lancer dans ces flammes ».
Les élèves volontaires s’inscrivent au concours. Dumbledore annonce ceux qui ont été choisis : Krum, Fleur Delacour, Cédric et… Harry Potter !
C’est bizarre : Harry Potter n’a pas encore l’âge nécessaire pour participer à la compétition. Mais il n’a pas le choix, il doit participer aux trois épreuves.
Lors de la première épreuve, Harry affronte un dragon pour récupérer un œuf en or.
Lors de la deuxième épreuve qui se passe sous l’eau, il sauve Ron et la sœur de Fleur.
Lors de la troisième épreuve, il part dans un labyrinthe et trouve la coupe de feu en même temps que Cédric. Quand Harry et Cédric touchent la coupe, ils sont transportés dans un autre monde. Peter, l’ancien rat de Ron, capture Harry et l’emmène sur la tombe de Voldemort. Il mélange dans un chaudron les os de Voldemort et du sang d’Harry. Tout à coup, Voldemort ressuscite. Il affronte Harry et Cédric, il tue Cédric.
Harry arrive à se sauver en touchant à nouveau la coupe. Quand il rentre, il dit à Dumbledore : « Voldemort est en vie. Nous sommes tous en danger ! »


Texte écrit par Zoé et « toiletté » collectivement